Le sureau 1/3 : Présentation

Sambucus Nigra
Sambucus Nigra (Tashkoskim)

Le sureau m’a toujours fascinée. Je me souviens petite, partir avec ma grand-mère en cueillir les fleurs pour faire des beignets que l’on mangeaient avec avidité ou qui séchaient sur le papier journal, dégageant dans toute la pièce son odeur si particulière.

Son nom latin, Sambucus nigra, lui vient probablement du grec :«sambuqué » flûte en sureau qu’utilisaient les pâtres grecs. Le mot «sambucus» est aussi en rapport avec le mot sandix qui signifie plante qui teinte en rouge. Et en effet, le sureau servait à colorer le vin en rouge.

L’origine du mot français sureau est liée à une évolution phonétique. Dans la zone de la langue d’Oïl, les différents noms dérivent du mot «seür» couramment utilisé au XIIème siècle. L’utilisation du mot sureau est apparu pour la 1ère fois en 1360 en Champenois. Parallèlement, les auteurs de la Renaissance écrivaient suzeau. Localement, le mot «seü» a dérivé avec des suffixes en -yer, -eau, comme «suyer» (1545), «suseau» (1538) ou encore «suyau» (1625).

Dans la zone de la langue d’oc ainsi que les langues latines, le latin sambucus a donné «sambuz» (1138), sambu (1230), mais aussi sahuc ou sambucier.

Dans la flore populaire on peut recenser plus de 400 nom vernaculaires. Je n’en citerai ici que quelques exemples : Hautbois, soufflet, susier, lié à son utilisation comme instrument de musique. Bufado, bohecul, lié à l’utilisation pour allumer le feu. Arbre à Judas, sorcière, protecteur du foyer, arbre aux fées, lié aux légendes qui l’entourent. Prince des ruines à cause de sa capacité à pousser dans les décombres. Pharmacien de la maison ou encore Vanille du pauvre par son utilisation culinaire dans les campagnes.

En Anglais : le nom «Elder» qui vient du mot «older» (la vieille, l’ainée, le senior).
En Allemand:on l’appelle Hollunder, Schwarzer Hollunder.
En Portugais: Sabugueiro
Et en En italien: Sambuco, Zambuco

Feuilles et fleurs de sureau

Feuilles et fleurs de sureau (AjC1)

Le sureau mesure en général entre 2 et 5 m de hauteur mais il peut atteindre 10 m.

Il fleurit entre mai et juillet selon les régions. Ses grappes de fruits sont tournées vers le bas. Le goût en est sucré, acide avec un arôme caractéristique. Elles sont mûres à partir du mois d’août.
Commun dans toute l’Europe. On le retrouve aussi en Asie occidentale, en Afrique du nord et en Amérique du nord.

Les feuilles du sureau sont parmi les premières à apparaître au printemps, ce qui en fait un refuge pour de nombreux insectes. Notamment les papillons nocturnes tels que le Sphynx du troène, l’Eupithécie à 3 points ou le Phalène du sureau dont les chenilles se nourrissent des feuilles.

Les fleurs attirent une grande quantité d’insectes butineurs comme les abeilles et les syrphes. Les tiges creuses sont utilisées par certains insectes qui y pondent leurs œufs et comme refuge hivernal pour les insectes qui ne meurent pas à l’automne. La ramure est un site de nidification de nombreux passereaux. Les baies noires sont sources de nourriture d’ oiseaux comme la fauvette à tête noire ou la grive musicienne qui s’en gavent avant la migration.

Sur les vieilles souches, se développent des champignons appelés oreille de Judas qui sont comestibles et gélatineux.